Adhérer à l'UFML *


Pourquoi adhérer ? / comment adhérer 

SEULES les COTISATIONS font vivre l’association UFML
Vous avez besoin de l’UFML pour défendre vos valeurs, l’UFML a besoin de vous pour les représenter et vous avez eu de nombreuses occasions de voir combien la présence et l’influence de l’UFML ont pris de l’ampleur…
SEULES les COTISATIONS permettent toutes ces actions, aussi ;
Le renouvellement de votre cotisation c’est maintenant
Le partage avec les confrères de notre charte c’est maintenant
La sensibilisation des professionnels de la santé c’est maintenant
Le coup de fil sympa aux confrères qui baissent les bras c’est maintenant
Pour adhérer à l’UFML
cliquerz sur le lien ci-après et suivez la démarche proposée (paiement par CB ou Paypal  -mais Paypal n'est pass obligatoire).

Pour ceux qui ont du mal à remplir le formulaire en ligne (pas de n° RPPS  ou médecins domiciliés à l'étranger   adressez un chèque  à  ufml 29 av Adrien Escudier 31620 Fronton  sans oublier  de fournir le maximum de  coordonnées lisibles  merci 

mais  si possible préférez le règlement par carte bleue . Le site sera bientôt remanié et le module d'adhésion sera simplifié ! C'est  promis 

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’avenir vous appartient, il est à construire avec l’UFML
Merci pour l’UFML, merci pour vous !!!

  Charte UFML

Dr MH Bonfait-Bouyer

 

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : http://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML appelle les médecins

affiche vote députés L'UFML appelle les médecins à poursuivre leur pratique du tiers payant de façon libre et invite ceux qui seraient poursuivis par l’administration à remplir ce module de signalement  pour prendre les mesures de leur défense.

Affiche contre le  TPG   version pdf à télécharger    à placer dans vos salles d'attente.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Jerome Marty

18 h 30. Mme Torez, une vieille dame souffrante, bloc B, 5e gauche, appartement 509.

Joël, 60 ans, médecin généraliste, exerce depuis plus de trente ans dans cette ville ouvrière.

Cette ville qui, en perpétuelle mutation au gré des crises, a accompagné sa vie. Cette ville qui, immobile depuis quelques années, sans espoir, est à son image, souvent s'est-il fait la réflexion.

Il ne connait pas cette patiente. L'appel reçu en début d'après-midi a été bref, l'homme avait l'air pressé, soucieux, il ne trouvait pas de médecin et sa mère était souffrante, depuis plusieurs jours...

 Le hall d'immeuble est semblable à ces halls des années 70, l'interphone ne fonctionne plus depuis longtemps, et, sur les sonnettes, la plupart des noms sont manquants... De chaque côté du hall, un mur de boîtes aux lettres ...

Joël cherche, vérifie machinalement, Torez 509... Un homme entre, une trousse à outils à la main, et se livre au même travail de recherche ; Joël le regarde : la quarantaine, cheveux tirés en arrière, catogan et casques sans fil ... Torez 509, ok, l’ascenseur. Alors que les portes se ferment l'homme du hall les retient et entre ..."Pardon", Il tend le doigt ... 5e étage...

En sortant de l'ascenseur l'homme marque un temps d’arrêt ; Joël tourne à gauche, avance, au fond du couloir : 509, il sonne.

La porte s'ouvre sur un quinquagénaire, le fils de la patiente, costume, cravate, son regard passe par-dessus l'épaule de Joël "C'est vous pour le câble ? " "Oui" répond une voix derrière lui, de sa main le fils écarte un peu Joël pendant que l'homme du hall entre dans l’appartement. "Merci d'être là, vraiment, je ne comprends pas, on a plus d'image depuis midi, vous nous sauvez, venez" ...

Le fils se retourne, regarde Joël, "Ah... Elle est au fond du couloir dans sa chambre..." et ils disparaissent dans l'angle du salon.

Joël fait quelques pas d'un couloir étroit, frappe à la porte, entre au son d'une petite voix. Elle est là, au milieu de ses souvenirs, le temps s'est arrêté... 45 min plus tard, Joël connait les antécédents de Madeleine, son traitement, ses médecins, il l'a examiné et comme souvent la consultation a ouvert la porte sur une vie.

Il quitte Madeleine, sort de la chambre, traverse le couloir alors que le fils et le technicien réapparaissent.

"Merci de vous être déplacé, merci ! Je ne sais pas ce que l'on aurait fait sans vous...on a vraiment eu peur, avec l'Euro !" "Combien je vous dois ?" Le technicien sort un carnet de sa poche "145 euros», "c'est normal" dit le fils...Une fois le chèque fait, il raccompagne le technicien vers la porte, et ses yeux croisent ceux de Joël.

"Ah, vous êtes là ? ", "Oui», "Faut régler quelque chose ? "

La température a chuté d'un coup, le dos de Joël est glacé ... "j'ai laissé une ordonnance dans la chambre de votre maman et des consignes pour son infirmière" s'entend-t-il  dire d'une voix à peine audible." "Oui, oui" répond le fils agacé. "C'est combien ?" "Trente-trois euros" les yeux de Joël sont bas, l'homme lui tend deux billets, quelques pièces, et lui ouvre la porte, Joël sort, la porte se referme...

C'est à 22 h le soir même en rentrant chez lui que Joël a décidé d'arrêter. Il n'attendrait pas plus. Il lui restait quelques années d'exercice, il ne pouvait plus. Il y avait eu l'affront de cet homme bien sûr mais ce n'était rien à côté de celui d'une société qui avait perdu ses repères et ne respectait plus ses médecins, elle l'avait perdu, il s'était perdu, il arrêtait.

réparateur

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Invité - Fred Tonne-Zimme

    Bon ... Bon ??? Bon !!!!! on va leur remettre les pendules à l'heure et la barre au T à ces abrutis.
    MG france gardera ses pièces et nous gagnerons notre liberté!
    Il ne faut pas baisser la tête mais leur expliquer ce qu'est un Médecin
    Et ce que sont des honoraires
    Et ce que c'est que le respect
    Et s'ils ne comprennent pas tant pis pour eux
    Ils ont tout à perdre (leur santé) et nous avons tout à re-Gagner ( le RESPECT)
    DEBOUT et non courbé

  • Invité - ArchiFurax

    Oui bah c'est de la faute de Joël ! Il a bien eu tort de faire une visite à domicile ! Perso, les visites que l'on doit faire entre la promenade du chien et le rdv chez la coiffeuse, au tarif horaire femme de ménage, il y a bien longtemps que j'ai arrêté : stop humiliations !

  • Invité - pathos

    Il faut dire AUSSI que certains médecins tendent le baton pour se faire battre .
    Une certaine "tenue" , une certaine attitude , le refus d'accepter le mépris ...la pratique du D.E. +++ , ici amplement justifié , aiderait à éviter de telles situations .
    Face aux pouvoirs publics , aux caisses , et , parfois , face à des patients qui ont intégré la dégradation de la médecine libérale et des médecins au rang de sous-traitants et d'exécutants des caisses et des pouvoirs publics

  • Invité - rinkel

    Pour être honnête, il ne me semble pas que le mépris du médecin provienne de la patiente dans cette histoire.
    Mais je pense comme archifurax que le respect des soignants dépend essentiellement (malheureusement?) du niveau de leur rémunération.

Ajouter un commentaire

L'UFML en chiffres

0
Newsletters
0
Pages
0
Followers

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.