Adhérer à l'UFML *


Pourquoi adhérer ? / comment adhérer 

SEULES les COTISATIONS font vivre l’association UFML
Vous avez besoin de l’UFML pour défendre vos valeurs, l’UFML a besoin de vous pour les représenter et vous avez eu de nombreuses occasions de voir combien la présence et l’influence de l’UFML ont pris de l’ampleur…
SEULES les COTISATIONS permettent toutes ces actions, aussi ;
Le renouvellement de votre cotisation c’est maintenant
Le partage avec les confrères de notre charte c’est maintenant
La sensibilisation des professionnels de la santé c’est maintenant
Le coup de fil sympa aux confrères qui baissent les bras c’est maintenant
Pour adhérer à l’UFML
cliquerz sur le lien ci-après et suivez la démarche proposée (paiement par CB ou Paypal  -mais Paypal n'est pass obligatoire).

Evitez le chèque plus compliqué à gérer 

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’avenir vous appartient, il est à construire avec l’UFML
Merci pour l’UFML, merci pour vous !!!

  Charte UFML

Dr MH Bonfait-Bouyer

 

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : http://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML appelle les médecins

affiche vote députés L'UFML appelle les médecins à poursuivre leur pratique du tiers payant de façon libre et invite ceux qui seraient poursuivis par l’administration à remplir ce module de signalement  pour prendre les mesures de leur défense.

Affiche contre le  TPG   version pdf à télécharger    à placer dans vos salles d'attente.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Twitter@drmartyjerome

Jerome MartyLe drame des déserts médicaux en est le plus criant exemple. 
Avec des solutions où la paresse intellectuelle le dispute à la bêtise, où la méconnaissance des urgences croise celle des réalités du terrain, où la communication des cabinets parisiens se nourrit des drames de la ruralité, où la morgue des représentants nationaux méprise la vie même des citoyens impactés.

Château Chinon, première sous-préfecture sans médecin, n'est en fait qu'une balafre de plus sur le territoire français, un exemple parmi tant d'autres des conséquences directes d'une politique sanitaire qui, depuis des années, quelles que soient les gouvernances, écarte les médecins et privilégie l'écoute de rejetons énarques pré-pubères. Non, les responsables de ce pays n'aiment pas les soignants.

La loi Santé ne va faire qu'aggraver encore la situation catastrophique qui déjà se dessine.

Il faut que le mépris et la bêtise soient aux commandes pour penser que :

renforcer le pouvoir administratif, soumettre les médecins au bon vouloir des ARS et des financeurs, 
supprimer la liberté d'installation, 
rendre la permanence des soins obligatoire, 
supprimer le libre choix du médecin par le patient vont résoudre le drame vécu en ce moment même par des milliers de Français.

Il faut soit être aveuglé par le dogme et l'idéologie, soit être soumis au formatage d'une pensée qui obéit au modèle rassurant d'une administration qui sait et d'acteurs de terrain qui appliquent, pour croire en des solutions qui répètent à l'envie les erreurs du passé.

Non, les responsables de ce pays n'aiment pas les soignants !

Appliquer la Loi de Santé multipliera les déserts médicaux et augmentera sans limite la perte de chance de centaines de milliers de Français !

Les solutions proposées d’emblée : contrats de PTMG ou salariats sont déjà la résultante de la rupture consommée entre nombres de politiques en responsabilité et médecins.

Une politique de l'instant faite de "cachez ce sein que je ne saurais voir" mâtinée de "Encore une minute monsieur le bourreau". 
Comme si la communication de l'action et l'évacuation provisoire du problème comptaient plus que sa résolution définitive. Comme si la protection du politique comptait plus que celle de ses lointains concitoyens.

Non, les responsables de ce pays n'aiment pas les soignants !

Les contrats de PTMG comme le salariat des médecins ne fixent en rien les médecins, et 3 à 5 ans plus tard le drame ressurgit alors même qu'il s'est ailleurs multiplié...

Les déserts médicaux, conséquences du désaménagement politique du territoire et des restructurations absurdes, de l'imprévoyance territoriale et d'une politique sanitaire qui nie jusqu'à l'absurde les besoins réels de la profession médicale ne peuvent que se multiplier face à l'absence de début d'une réponse à ces deux simples questions : 
Combien la nation est-elle prête à investir pour éviter toute perte de chance sanitaire à ses concitoyens ? 
A combien la nation évalue-t-elle le prix réel de l'acte médical ?

A ce jour nous n'avons pas de réponse.

Non, les responsables politiques de ce pays n'aiment pas les soignants !

L'UFML a lancé des propositions pour résoudre la problématique des déserts, elles demandent du courage politique, elles sont plus que jamais d'actualité :

http://www.ufml.fr/…/propositions-pour-deserts-medicaux.html

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire

L'UFML en chiffres

0
Newsletters
0
Pages
0
Followers